J’aime ou pas les dents de la mer

Je fais suite à l’article que je t’ai publié hier matin sur la  » véritable histoire  » des dents de la mer. Ce matin, je consacre cette article sur le premier film de cette saga. Sais-tu qu’il en existe 5 ? 5 films des dents de la mer. Comment peut-on faire 5 films lorsqu’à chaque fin, le requin meurt ? Je me le demande bien et toi, qu’en penses-tu ?

Un phoque aux cheveux longs

Si tu te souviens de l’article d’hier, j’ai écrit que les requins pouvaient penser que toi, humain que tu es, tu pouvais ressembler à un phoque ou un lion de mer. C’est pour cela que le requin pouvait t’attaquer 😀 La première scène du film  » Les dents de le mer  » fait référence à la première attaque de 1916, du jeune homme et fait référence à cette pensée du lion de mer. Dans le film, c’est une jeune fille qui va se faire attaquer. Courant sur la plage en compagnie de son petit ami du soir, c’est seule qu’elle plonge dans l’eau. Elle lui demande de venir mais trop éméché, il ne tient malheureusement plus debout. Elle nage comme une sirène. La caméra la film par en-dessous où l’on voit ses jambes et ses longs cheveux sur l’eau. Tout d’un coup, elle se fait happer et alors, commence l’attaque.

Critique et avis :

Je tiens à te signaler que j’avais 8-10 ans quand j’ai regardé la toute première fois ce film. A l’époque je regardais les Disney et les princesses donc les requins n’étaient pas pour moi. Je sortais de ma zone de confort si je peux formuler comme ça. Cette première scène m’a traumatisée jusqu’à la fin de ma vie, non jusqu’à mes 28 ans (j’en ai 32 ans) et encore aujourd’hui, j’ai du mal à me baigner en mer – surtout quand je ne vois pas mes pieds. Elle m’a traumatisée car elle est filmée à la nuit tombée, nuit profonde. La musique y est aussi pour quelque chose. Le calme plat et tout d’un coup, j’ai peur pour elle ainsi que pour moi – alors que je suis assise au fond d’un canapé et non dans une piscine 😀 Elle se fait donc happer par le requin et se fait trainer à droite puis à gauche; encore à droite et rebelote à gauche. Pour finir, elle arrive à s’accrocher à une sorte de bouée pour repartir en souffrance – à ce moment, il lui arrache enfin il essaye de lui arracher le bras gauche. C’est un peu tiré par les cheveux tout de même. Je m’explique, le requin l’attaquant par les jambes, normalement elle n’en a plus alors qu’elle arrive à s’accrocher à une bouée. Ne me prend pas pour une imbécile, il te reste 30 secondes à vivre quand les jambes sont arrachées. Comme tu l’as lu hier matin, en 1916, la première victime a été attaquée de la même manière et en est morte. Le requin ne laisse pas traîner comme ça une victime. Un coup de dents et c’est parti ou plus ou moins deux à trois coups de dents et c’est fini, il passe à autre chose. Les faux raccords sont présents également : les jambes ont les voit toujours alors qu’elles ne devraient plus y être. Le caméraman n’était pas très bon à l’époque 😀

Panique sur la plage

Cette deuxième scène du film  » les dents de la mer  » est tout aussi spectaculaire et traumatisante que la première. Qui plus est le gamin dévoré avait à peu près mon âge lorsque j’ai visionné ce film. Tu peux comprendre que cela peut, enfin bref tu m’as compris. Dans cette scène, il y a deux morts : la première c’est le chien – on ne filme pas celle-ci, la deuxième est le jeune garçon sur son matelas jaune gonflable. La scène se déroule lorsqu’il y a du monde sur la plage, ce sont les vacances et les citadins sont tous présents à cause de la forte chaleur qui s’est abattue sur les États-Unis. Tu vois l’homme qui lance le bâton à son chien dans l’eau. Le garçon demande à sa mère s’il peut aller dans l’eau. Jusque là tout va pour le mieux. Le calme est plat, peu de personnes vont dans l’eau à cause de la première attaque. Le suspens est à son comble : pendant que le chef de la police discute avec une personne, des petits cris qui le font surgir alors que non il n’y a rien de spécial. Ce sont des petites scènes de frayeur pour te faire peur, toi qui est derrière ton écran de télévision. Arrivé à la moitié de la scène, plusieurs bambins se jettent à l’eau créant un mouvement de foule dans l’eau. 30 secondes avant la deuxième attaque, tu ne vois plus le chien. Curieux, non ? Où est-il ? La caméra filme vers le bas, tu aperçois les pieds et jambes des citadins. La musique du film commence à jouer, tu sens que c’est l’heure fatidique. Le jeune homme se fait dévorer sous tes yeux – enfin dans la télévision.

Critique et avis :

Je ne sais pas si je te l’ai déjà dit : j’ai eu peur. Je n’aime pas du tout cette scène. Quand j’étais plus petite, j’ai regardé le film comme tout le monde sans me poser de question : pourquoi l’a-t-il dévoré ? Pourquoi lui et pas un autre ? Qu’a-t-il fait pour mériter cela ? Où est le chien ? Je m’en fichais du chien en fait. Je me rappelle que j’ai bouché mes oreilles en me mettant les doigts dans celles-ci et que j’ai regardé à l’aide d’un seul œil tellement j’avais peur. Aujourd’hui, je peux te dire que  » j’ai encore peur « . La scène du petit garçon est flippante et peut paraître réelle alors que je sais très bien que c’est faux. Ce qui est faux c’est le sang qui jaillit du garçon : le corps n’explose pas comme ça dans les vraies attaques. Il y en a beaucoup trop d’un coup et même si notre corps en a pour 6 litres, tu le perdras pas comme ça. L’enfant est attaqué sur le côté et attiré par le fond alors pourquoi il remonte, c’est un effet de caméra mal cadrée et c’est dommage car ça fausse celle-ci. Tu retrouves tout de même le pourquoi du comment il s’est fait attaqué : le garçon était à l’écart des autres personnes et sur un matelas gonflable. Le requin a une proie facile comme un phoque sur sa banquise. Le jackpot. Pour le chien, ce sont ses battements de jambes irrégulières qui a attiré le requin blanc.

Quint se fait dévorer

La dernière scène du film  » Les dents de la mer  » que je vais te partager est la dernière attaque, celle du capitaine Quint. Cette scène se déroule sur son bateau qui est en train de couler en mer. Le chef de la police est avec lui. Tout d’un coup, le requin fait irruption en faisant un saut sur l’arrière du bateau entraînant Quint tout droit dans la gueule du loup. Le chef essaye de ne pas lâcher sa main mais le gant de Quint ne laisse pas le choix à sa chute. Celui-ci arrive tout droit dans la gueule du requin. Il essaye de ne pas mettre ses jambes dans cette gueule. Malgré ses efforts, le requin réussit à l’avoir dans sa gueule. Sa gueule ne se ferme pas de suite sur lui – pourquoi je n’en sais rien, peut-être pour le suspens du film – puis la ferme en entraînant la mort de Quint.

Critique et avis :

Tu ne vas pas me croire mais cette scène je ne l’aime pas non plus. Mais qu’est-ce-que j’aime dans ce film ? Ben rien en fait car il m’a laissé une trace à l’intérieur de moi, une trace de peur. Dans cette scène, il y a un faux raccord très prononcé que tu dois voir. C’est lorsque que Quint tombe dans la gueule du requin. Au départ, il glisse sur le bateau vers cette gueule immense. Et puis là, je ne sais pas ce qu’il se passe : une fois les jambes sont dedans et sous un autre angle, elles n’y sont pas. Comment a-t-il pu les enlever aussi rapidement ? C’est un faux raccord, malheureusement. Cette scène est assez glaçante car il le mord une première fois aux jambes et le metteur en scène te laisse perduré le suspens en laissant monter le niveau de la gueule sur l’abdomen de Quint pour enfin le croquer et l’emporter – sans pour autant le manger. Le grand requin blanc ne mange pas, il cherche juste à tuer dans ce film. Tu ne l’avais toujours pas remarqué ?

C’est terminé pour aujourd’hui, je te laisse tranquillement à relire cet article une deuxième fois. N’hésite pas à me laisser un petit commentaire sous celui-ci pour savoir ton avis sur le sujet ! Dents 😀

JASON

 

 

 

Author: Jason

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.