Le rituel, n’allez plus en forêt entre amis

Bande annonce

Salut lecteur/lectrice, moment de film d’horreur avec « le rituel » que tu peux retrouver sur Netflix en ce moment. Attention, je spoil bien sur cette critique et cette analyse de film. Synopsis : « Un groupe d’amis se réunit pour une randonnée en forêt, mais une présence menaçante s’y cache et les suis… »

  • Les amis

Les 5 premières minutes te donnent le top départ du film, te mènent quelque part dans les profondeurs. Deux amis (Luke et Robert) vont dans une épicerie pour acheter une bouteille d’alcool. Celle-ci est en train de se faire braquer. « Une scène m’horrifie dans ce passage des 5 premières minutes : la lâcheté de Luke laissant Robert face à face avec les braqueurs. Ok, il a peur mais tu ne laisses pas ton ami face à des mecs armés et fous dangereux. Avec une batte de baseball en métal, l’un des braqueurs donnent deux violents coups à Robert mourant sur le coup. En fait, tu vois la cruauté de Luke, caché derrière un mur rempli de bouteilles d’alcool, assis certes avec la peur au ventre mais qui ne fait rien. Il regarde son ami se faire tuer« . Luke ouvre les yeux, tu le vois dans une tente en haut des montagnes avec ses 4 autres amis.

Pendant les prochaines minutes du film, avant la première attaque, une rancœur se fait sentir. Luke toujours sur la défensive ne comprend pas la réaction de ses amis. Pour lui il n’a pas laissé mourir son ami Robert, il n’a juste pu rien faire car il était paralysé. Dom ne l’entend pas de cette oreille et en veut énormément à Luke. Les trois autres sont mitigés car c’est tout de même leur ami et ils ne savent pas comment réagir à cette situation. Ils rendent tous les quatre hommage à leur ami assassiné en haut de la montagne, là où il voulait se rendre pour faire de la randonnée en Suède. Ils partent tous les quatre en randonnée avec Dom qui se plaint tout le temps car il n’aime pas marcher. C’est un peu notre râleur français 😀

Bizarre

Lors de leur marche, Luke aperçoit une carcasse d’un animal suspendue dans les branches d’un arbre. « C’est quoi ce truc ? » Les boyaux arrachés, la carcasse entrouverte du bas vers le haut, les mouches qui volent autour; des milliers de questions jaillissent de la bouche de Dom : qui a pu faire ça ? Comment est-il arrivé ici ?…

La nuit se fait sentir, la pluie se transforme en une forte averse; il faut trouver un endroit pour dormir. Ils pensent que le refuge est encore loin donc un des amis dit de planter les tentes. Au loin, tous les quatre voient une cabane en bois, un bel abris pour cette nuit. Ils font un feu pour se réchauffer et hop au dodo.

« La scène suivante est étrange. Luke revoit la scène où il a laissé Robert se faire tuer sans prendre de risques pour lui. Puis il se retrouve dans la forêt tout seul, en pleine journée. Des marques rouges sur son t-shirt, du sang…Luke est transpercé par je ne sais quoi, comment ? je ne l’ai pas vu. Rien est montré, rien est dit. Hutch s’est pissé dessus à cause d’un cauchemar. Dom, blessé au genou, est en plein délire psychotique. Phil, nu devant une statue en paille sans tête, agenouillé comme s’il demandait pardon à Dieu. Un cauchemar ou une réalité ? Bizarre ! »

Hutch, la première victime

Pour la deuxième nuit sous la flotte, tous les quatre dorment dans leur tente. Malheureusement, celle-ci ne leur réserve que malheur. Hutch est porté disparu. Ils le cherchent sans se séparer et le retrouvent dans une atroce configuration. Il est retrouvé comme la carcasse de l’animal dans l’arbre : les boyaux à l’air, le ventre ouvert, déchiré en deux et accroché sur les branches d’un arbre. Une horreur : il faut avoir le cœur bien accroché et ne pas avoir mangé de pâtes à la bolognaise avant de regarder ce film.

Les 3 amis restants cherchent à s’échapper de la forêt. Dom étant blessé, ralentit sans le vouloir la cadence. Des choses étranges se font sentir à chaque pas fait dans la forêt. Que peut-il se cacher derrière les arbres ?

A deux c’est mieux ?

Dom et Luke perdent leur ami Phil. Tu ne vois pas du tout ce qu’il est devenu. Tu le sais grâce à Dom expliquant la scène à Luke. Est-ce vrai ou pas ? Luke croit Dom et je le crois également. Dom est un bel ami, peureux mais de confiance. Ils savent, tous les deux, que quelque chose les suit depuis un bon moment. Qui ? Ils le verront bien assez tôt. Ils entendent des bruits, visualisent une forme et se mettent à courir tous les deux, main dans la main. Ils aperçoivent un chemin parsemé de lumières de chaque côté de celui-ci. Ils se dirigent vers un village où se trouve une maison en bois, une cabane.

Le rituel

Celle-ci est habitée : un tourne-disque, quelques meubles par-ci par-là. Le lendemain, ils se réveillent dans celle-ci avec quelque chose de différent. Ils ont les bras attachés dans le dos. Dom est en caleçon et t-shirt, Luke est encore habillé de ses vêtements. Des personnes se font voir et Dom est emmené de force au premier étage par deux hommes.

« La scène de ses cris est assez insupportable car tu ne sais pas ce qu’il se passe en haut. Tu entends des bruits, des paroles, de la souffrance, des cris et des pleurs mais tu ne vois rien. Puis plus rien, le silence ! »

Dom est emmené au bucher. Il est attaché à un espèce de tronc d’arbre, les mains toujours liées dans le dos. Luke entrevoit la scène par un petit trou dans la cabane. « Une scène où l’on voit, enfin, le monstre de la nuit. Il prend Dom par le visage pour l’achever dans la forêt. Pourquoi y-a-t-il ce monstre ? Que fait-il ici parmi les villageois ? Je ne le sais toujours pas et ça m’embête car je veux savoir tout comme toi. »

Vient le rituel de Luke, le rituel de l’adoration du Dieu car le monstre est un dieu pour les villageois. Il leur permet de faire des choses contre la douleur, contre la mort. Vu que Luke est marqué, il n’est en aucun cas un sacrifice mais un disciple de la bête. Luke prend la décision de s’échapper.

Une fin heureuse ? I don’t know !

Il n’y a pas vraiment de fin heureuse. Luke arrive à s’échapper en défiant le dieu, le monstre. Tu sais que le monstre ne peut pas aller plus loin que la forêt. C’est son domaine de prédilection, c’est sa frontière. Luke crie de rage et voit pour la dernière fois, l’hallucination de son ami Robert couvert de son sang. « Il hurle de douleur, de souffrance pour dire « merde » au dieu et qu’il est libre de partir ». Fin !

Mon avis : Je trouve que ce film en vaut la peine de le regarder. D’un côté, il a une certaine valeur morale : prendre les bonnes décisions, dire la vérité, ne pas se sentir coupable de quoi que ce soit, se pardonner. Le fait de garder sa colère en soi engendre de mauvais choix, engendre une souffrance prenant de l’ampleur. On devient méchant, agressif, mal dans sa peau. Il ne faut pas la laisser s’attaquer à ses émotions. Il faut se faire pardonner par ses proches et surtout se pardonner à soi-même. Ensuite, pour question de l’ambiance, celle-ci y est. Tu ne sais pas le pourquoi du comment le dieu est arrivé sur Terre. Tu ne le sais toujours pas à la fin du film. Il manque des petits éléments pour comprendre le film et où le réalisateur a voulu aller. C’est dommage car le film pouvait avoir un meilleur scénario. Je lui donnerai la note de 7/10.

 

Author: Jason

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.